Nous allons chercher de nouvelles sources de protéines végétales dans les fruits et les légumes

Recherche | Kimitec

img

La santé et le bien-être sont une tendance qui entraîne un changement dans le régime alimentaire des gens du monde entier. Ces dernières années, la recherche d’aliments sains et nutritifs a stimulé la demande de protéines végétales. Selon des prévisions récentes, d’ici 2035, la consommation de produits transformés à base de protéines végétales augmentera de plus de 14 %, passant de 13 millions de tonnes en 2020 à environ 100 (Statista, décembre 2021).

Dans ce scénario, le Cluster FOOD+i, a favorisé la création d’un consortium de huit entreprises espagnoles – dont nous faisons partie – qui se distinguent par leur expérience dans le domaine de l’innovation, dans le secteur de l’alimentation et des boissons, déterminé à travailler ensemble pour relever le défi de trouver de nouvelles sources de protéines végétales appelés à compléter l’offre des sources les plus utilisées aujourd’hui par le secteur, comme la protéine de soja. De nouvelles sources de protéines végétales qui permettront aux consommateurs de diversifier leur alimentation, de fournir d’autres nutriments et d’apporter plus de variété et de saveur aux régimes.

Parmi les plantes étudiées on trouve : le brocoli, les choux de Bruxelles, le chou, le chou-fleur, les navets, le chou vert, le chou, le moringa, le caroube, le lupinus doux (d’où le lupin amer est extrait), le souchet, les fèves et les différents champignons.

Les entreprises impliquées dans le projet CRESCERE cherchent à augmenter la valeur ajoutée des plantes à forte valeur nutritionnelle et chimio-préventive, par le développement de nouvelles utilisations et applications.

Un projet financé par le CDTI dans le cadre de sa candidature exigeante à des projets stratégiques CIEN et alignés sur la stratégie européenne de la Ferme à la Fourchette, qui vise la durabilité et l’économie circulaire de la chaîne alimentaire dans la production de protéines de haute valeur nutritionnelle à partir de ressources végétales.

L’équipe de recherche est composée de scientifiques et de techniciens de Kimitec, Carinsa, Ingredalia, Interal, Zyrcular Foods, Delafruit, DomusVi et Tecnopackaging se sont joints à un modèle basé sur la recherche ouverte (Open innovation) qui leur permet de se compléter dans le développement de nouveaux produits à base de protéines végétales.

Et afin de réaliser un bond qualitatif et quantitatif dans les domaines technologiques qui sont abordés dans le projet CRESCERE, nous comptons sur la collaboration des organismes de recherche: CTIC CITA, FONDATION TECNALIA, AITIIP, FONDATION CAJAMAR et l’ Université de VIGO.

En ce qui concerne le rôle de chaque partenaire, le nôtre, en plus d’être les coordinateurs techniques du projet, sera de s’occuper de l’étalonnage, de l’acquisition et la caractérisation des nouveaux ingrédients et nous serons également impliqués dans l’amélioration de l’apport de protéines et de micro-protéines présentes dans les cultures de plantes cibles en utilisant des biostimulants et des probiotiques qui amélioreront les propriétés organoleptiques, chimio-préventives et nutritionnelles des produits alimentaires depuis la source.

Pour sa part, INGREDALIA, entreprise biotechnologique de Navarre, développe, fabrique et commercialise des ingrédients naturels fonctionnels pour l’industrie à partir de sous-produits végétaux et sera axée sur la recherche des voies d’obtention de fractions protéiques et de composés d’intérêt à l’échelle du laboratoire et qui seront soutenus par CARINSA, qui dirigera la recherche pour obtenir des préparations protéiques appropriées pour leur application et les études de stabilité.

Pour assurer l’utilisation de ces ingrédients dans le secteur de la transformation des aliments, le projet CRESCERE compte sur les entreprises de transformation suivantes : INTERAL, DOMUSVI, DELAFRUIT et ZYRCULAR, qui étudieront les technologies et les procédés de formulation de matrices multiples, en utilisant les ingrédients du projet. DOMUSVI dirigera également l’étude de la fonctionnalité des peptides identifiés et des aliments développés.

Pour terminer, afin d’englober l’ensemble de la chaîne de valeur, TECNOPACKAGING étudiera un système d’emballage durable pouvant contenir les prototypes développés par les entreprises de transformation.

CRESCERE est un projet financé par le programme de Projets Stratégiques du CIEN (Centre pour le développement technologique industriel E.P.E.) qui durera quatre ans au total, de janvier 2021 à décembre 2024.

Te puede interesar...

Le binôme Primaflor&Kimitec vers la productivité sans déchets

Hace 1 an | Corporate

Nous participons à AgrarIA, le consortium de l’Intelligence Artificielle pour accroître la numérisation et la durabilité du secteur agroalimentaire espagnol

Hace 4 mois | Corporate

Le produit de substitution naturel au glyphosate

Hace 2 ans | Recherche

Plongée dans la matière biologique inconnue

Hace 10 mois | Agriculture