Prêts pour la bataille: Priming, système immunitaire de plantes et lutte face aux agents pathogènes

img

Aujourd’hui, nous sommes tous familiarisés avec des concepts comme immunité, système immunitaire, vaccins, virus, agents pathogènes. Tout cela en référence à la santé humaine et dernièrement presque toujours lié au coronavirus.

Mais les plantes aussi sont menacées par les virus, bactéries, champignons, insectes et autres organismes qui mettent en danger sa survie de la même façon que les humains.

Même si les plantes sont immobiles et nous paraissent passives, justement à cause de cela, elles possèdent une série de barrières et de mécanismes complexes pour se protéger d’une invasion de parasites, de maladies et aussi de conditions climatiques adverses.

Alors….Qu’est-ce que priming et quel rapport avec la défense des plantes ?

priming

QU’EST-CE QUE LE PRIMING?

Dans la guerre face aux agents pathogènes, les plantes disposent aussi d’un système immunitaire naturel qui leur permet de faire face aux menaces. De la même façon dont nous vaccinons les humains pour nous protéger de futures maladies, nous pouvons immuniser les plantes face aux agents pathogènes dans le but de fortifier son système immunitaire face aux envahisseurs.

Cette stratégie, appelée « priming », consiste à stimuler leur capacité de défense pour que les plantes soient en état d’alerte sans avoir besoin d’activer constamment leurs défenses et puissent détecter un possible dégât et réagir de manière plus rapide et efficace.

Ceci peut être un avantage pour réduire les pertes agricoles à cause des parasites et des maladies en évitant l’application de pesticides et en utilisant les propres ressources de la plante pour protéger les cultures d’une manière plus durable.

De la même façon que notre organisme reconnait certains modèles ou molécules caractéristiques des maladies, les plantes peuvent aussi reconnaitrent des modèles caractéristiques d’agents pathogènes qui les menacent et augmenter leur réponse immune face à eux.

Mais tout n’est pas aussi facile, de même que nous savons que le coronavirus évolue et se transforme, dans le cas des agents pathogènes de plantes ceux-ci aussi évoluent et changent en essayant de ne pas être reconnu et coloniser la plante avant qu’elle active une réponse immunitaire ou en la trompant pour provoquer une réponse inappropriée.

Reconnaitre correctement ses ennemis est très important, leur vie est en jeu !  Une réponse inappropriée non seulement ne fonctionne pas, mais en plus elle peut faciliter l’entrée d’organismes néfastes.

C’est un autre avantage du « priming » face à l’activation directe des défenses. Avec le priming, connu aussi comme stimulateur de la plante , nous ne provoquons pas la synthèse des protéines de défense directement , mais quand une plante « primée »,(après l’application d’un éliciteur ) entre en état d’alerte, elle augmente la capacité de reconnaitre plus tôt et mieux l’agent pathogène (meilleure signalisation) et facilite la transcription de ces protéines de défense quand elle en a réellement besoin ( rénovation de la chromatine), c’est à dire en présence de l’agent pathogène. Ceci se traduit par une réponse plus rapide et efficace, évitant très souvent l’apparition de la maladie.

priming

Pouvons-nous dire alors que le « priming » est un vaccin pour les plantes ?

Non, le priming n’est pas un vaccin, c’est une stratégie très similaire à la forme en laquelle nous développons les vaccins pour humains.

Un vaccin fonctionne en « trompant » le système immunitaire pour que celui-ci pense qu’il est attaqué. Ceci s’obtient moyennant l’inoculation dans l’organisme d’un éliciteur de la maladie, qui consiste en morceaux ou parties de l’agent pathogène ou de l’agent pathogène atténué.

Cela a deux conséquences: d’un côté, la stimulation des défenses, par exemple la production d’anticorps, et d’autre part, créer une « mémoire défensive » ce qui permettrai au système immunitaire d’identifier cet agent pathogène dans le futur. Si cela arrivait, le corps réagirait avec une plus grande rapidité, efficacité et intensité en neutralisant l’agent pathogène et évitant la maladie ou la surmontant plus rapidement et avec moins de dégâts .

En résumé et en transférant ce concept au règne végétal, l’objectif du priming est de préparer le système immunologique de la plante moyennant l’application d’éliciteurs, ceux-ci consistant en modèles moléculaires reconnaissables par la plante ( fragments caractéristiques de ces agents pathogènes ou du propre tissu végétal abimé), la laissant en un état de pré-alerte. En conséquence, la réponse défensive se donne avant, de manière plus intense et ferme, en minimisant les dégâts causés par le stress, touchant dans une moindre mesure la santé de la plante et ayant aussi une plus petite répercussion dans la récolte.

 

Priming appliqué à l’agriculture

Avec Priming , la plante est prête pour la bataille avec ses défenses en pré-alerte, étant moins tolérante à l’infection et avec moins de symptômes. Mais, de plus, tout ceci est atteint avec un petit ou très minime investissement, permettant de continuer la croissance et d’entraver très peu la production. Cela permet d’obtenir de grands rendements agricoles, en plus d’économiser les produits phytosanitaires, la réduction de résidus toxiques, des aliments plus sains et sûrs, enfin avec un investissement minime, les avantages sont nombreux.

Les agriculteurs et les fournisseurs ont de plus en plus de difficultés sur les marchés, avec l’exigence de produits de qualité et sans résidus. Les exigences d’un produit 100% naturel et en même temps, la résistance que créent beaucoup de parasites aux propres produits phytosanitaires qui s’appliquent, sont quelques unes des raisons qui nous ont amenés à développer des produits avec des molécules élicitrices priming qui biostimule la plante et active ses défenses de façon naturelle, ce sont des produits aussi efficaces que ceux de synthèse chimique.

La technologie PRIMING, fait partie de notre système 4Health, qui fournit des molécules d’intérêt à toutes nos solutions naturelles provenant de 4 domaines naturels différents: microbiologie, micro-algues, botanique et chimie verte. En créant des synergies entre ces domaines nous avons réussi à apporter à l’agriculture commerciale toute cette connaissance scientifique grâce à la création d’une gamme de produits priming pour une productivité naturelle et très efficace.

priming

Pour finir, il faut remarquer, que la technologie priming est alignée avec la stratégie du Pacte des Verts Européen et leur devise « de la ferme à la table », qui promeut entre autres, la réduction de l’usage des phytosanitaires chimiques et en général la production d’aliments plus sains et sûrs pour les personnes et la réduction de toxiques dans l’environnement. Un changement que nous avons imprimé dans notre ADN chez Kimitec, depuis la création de l’entreprise en 2007, sous la devise « Une autre façon de produire des aliments est possible », en respectant l’environnement et la santé des personnes et en maintenant la productivité pour l’agriculteur. En fonction de cela, nous recherchons et développons nos solutions naturelles au MAAVi Innovation Center, notre centre de recherche, le plus important d’Europe dédié à l’agriculture naturelle.

Pour en savoir plus sur notre catalogue de solutions naturelles priming, cliquez ici.

Te puede interesar...

Le produit de substitution naturel au glyphosate

Hace 6 mois | Recherche

Le groupe kimitec lance Seanergy, Agrobiotik, Phosbac PS et des produits sous la technologie Priming

Hace 1 an | Corporate

Agriculture Organique, Biologique, Écologique et Traditionnelle

Hace 2 ans | Agriculture

Qu’est-ce que l’Agriculture 4.0?

Hace 2 ans | Agriculture