Kimitec, clé de change du secteur agro-alimentaire vers une agriculture naturelle et productive

img

Le vice-président de la Junta de Andalucía, le conseiller en Economie et la présidente du Parlement Andalou visitent Kimitec et parlent de l’importance de son MAAVi Innovation Center dans la transformation de l’agriculture traditionnelle en un modèle naturel et productif.

Le vice-président de la Junta de Andalucía, Juan Marín, et le conseiller à l’économie, Rogelio Velasco, se sont rendus aujourd’hui dans les installations de Kimitec à Vícar, Alméria, où ils « furent impressionnés » selon les termes de Velasco, par leurs installations modernes, leur technologie, leur équipe humaine et leur modèle de recherche unique.

Avec eux, Marta Bosquet, la présidente du Parlement Andalou et María del Castillo Rueda directrice de l’Agence IDEA, accompagnées d’autres autorités locales, ont visité les installations de MAAVi Innovation Center, le plus grand centre de recherche d’Europe consacré à l’agriculture naturelle.

Au cours de cette visite, les membres du gouvernement andalou et les autorités ont eu l’occasion de connaître le modèle de recherche unique de Kimitec et les synergies qu’il établit entre quatre sources naturelles: botanique, microbiologie, microalgues et chimie verte à la recherche de molécules naturelles aussi efficaces que les molécules de synthèse chimique pour le développement des solutions naturelles nécessaires pour accompagner l’agriculteur dans sa transition vers une agriculture naturelle et productive.

Un fait dont Velasco a souligné: « Aujourd’hui, nous avons connu l’impact d’un modèle de recherche scientifique qui se trouve à la frontière de la connaissance et comment il contribue à l’expansion de cette frontière », pour ajouter « il me semble admirable qu’il y ait, dans un lieu comme Alméria qui se trouve aussi isolé de tant de choses, des entreprises de ce niveau et de cette catégorie ».

La mission de Kimitec a pris une importance particulière depuis que l’Union Européenne a présenté, il y a un peu plus d’un an, sa stratégie Farm to Fork qui vise à transformer le secteur agricole européen en réduisant de 50 % les pesticides chimiques et de 20 % les engrais dans la production alimentaire d’ici 2030.

Pour ce faire, l’entreprise possède le plus grand centre de recherche d’Europe consacré à l’agriculture naturelle, le MAAVi Innovation Center. Inauguré à la fin de 2019, ce centre dispose d’installations modernes et d’une équipe de recherche de plus de 50 personnes qui s’emploient à résoudre les principaux problèmes de l’agriculture conventionnelle par des solutions naturelles : parasites, maladies, conditions environnementales, changement climatique, gestion efficace de l’eau et des nutriments, qualité, propriétés organoleptiques et

vie après récolte. Par la recherche et le développement de biostimulants, biopesticides, prébiotiques et probiotiques et traitements de semences. Solutions que Kimitec distribue aujourd’hui à plus de 94 pays dans le monde.

À cet égard, M. Marín a déclaré: « Nous avons eu l’occasion de connaître les différentes équipes de recherche qui travaillent dans un domaine, auquel nous ne donnons peut-être pas l’importance qu’il mérite: le développement de produits naturels pour l’agriculture ».

A l’heure actuelle, le MAAVI étudie 46 projets, qui visent tous à apporter des solutions naturelles, efficaces et productives, visant à atteindre le résidu 0 et à maintenir la productivité dans le but d’accompagner le producteur dans sa transition vers une agriculture naturelle, tout en respectant la santé des personnes et la préservation de l’environnement.

Vers la fin de la visite, les autorités ont eu connaissance des travaux d’agrandissement du MAAVi Innovation Center, sa 2ème phase. Une extension par laquelle l’entreprise augmentera sa capacité de production, son centre de recherche, son usine et ses bureaux et qui a reçu une aide de 13,5 millions d’euros de la part de la Junta de Andalucía par l’intermédiaire de l’Agence IDEA et de la Consejería de Transformación Económica.

Actuellement, chez Kimitec, 226 personnes travaillent. Une fois que la phase 2 sera pleinement opérationnelle, l’entreprise aura au moins 100 salariés supplémentaires, dépassant les 320 salariés dans les années à venir. « Un projet de recherche qui montre que, depuis l’Andalousie, avec un esprit d’entreprise, la capacité et le talent, on peut construire des entreprises qui apportent une valeur ajoutée élevée aux produits agro-alimentaires », a déclaré M. Marín.

La visite s’est achevée avec l’explication de la Fondation MAAVi et de son Association de Football. L’œuvre sociale de Kimitec a impressionné le groupe par son travail humanitaire dont Velasco a fait observer : « C’est un geste extraordinaire de solidarité de la part de Kimitec qui, outre un modèle d’entreprise couronné de succès, œuvre à l’échange culturel et à l’intégration des enfants de plus de 200 nationalités cohabitant dans l’ouest de la province d’Alméria.

Te puede interesar...

Kimitec Group clôture avec succès sa participation au salon Growtech

Hace 2 ans | Agriculture

Prêts pour la bataille: Priming, système immunitaire de plantes et lutte face aux agents pathogènes

Hace 8 mois | Agriculture

Cultures ligneuses de grande valeur et leur fin de dormance. Évidemment, mon cher Watson

Hace 6 mois | Agriculture

Agriculture Organique, Biologique, Écologique et Traditionnelle

Hace 2 ans | Agriculture